Visit Homepage
Aller le contenu

Promession – le substitut à la crémation

Pour les personnes qui souhaitaient trouver une solution non polluante qui se substituerait à la crémation, la promession pourrait… tenir cette promesse.

Il s’agit de congeler le corps du défunt dans de l’azote liquide à -196°C. Givré, on peut à ce moment là le réduire en poussière. La suite est identique à la crémation.  La poussière prenant la place des cendres. Elle pourra être enterrée dans une urne, placer dans une case de columbarium ou encore dispersée.

Cette technique à été inventé par le docteur Susanne Wiigh-Mäsak, une suédoise. Elle se pratique principalement dans les pays scandinaves mais également en Allemagne et aux Royaumes Unis.

Le nom de promession vient de l’idée que cette démarche est une « promesse de faire revenir à la terre celui qui a émergé de la terre ». Mais au delà de l’intérêt spirituel, il y a une raison très matérielle qui a fait adopter cette méthode dans un les pays indiqués: c’est la question de l’environnement.

La promession permet de ne pas dégager de CO2 et surtout de ne pas émettre de mercure, principale critique adressée à la crémation du fait des plombages de défunts. De plus, un aimant puissant récupère l’ensemble des métaux polluant et toxiques qui viennent  des plombages ou des bijoux. La promession n’émet donc aucune particule polluante.

Facebooktwitterrssby feather

Articles récents