Visit Homepage
Aller le contenu

MATÉRIEL : QUELS SONT LES CHOIX À FAIRE ?

L'essentiel matériel

Félicitations, vous êtes à la tête d’une agence de pompes funèbres ! Vous avez déjà dû faire une série de choix importants, mais elle ne s’arrête pas là. Petit et gros matériel, fournisseurs, stocks… Découvrez nos conseils pour bien choisir le matériel de vos pompes funèbres.

Le matériel que vous vendez

Constituez une gamme

Une partie de vos achats est en fait destinée à la vente. Ce sont les cercueils, les poignées, les plaques et autres urnes. Vous devez en constituer une gamme à proposer à vos clients. Comptez cinq à huit modèles en stock pour les urnes ou les plaques. Il est essentiel que votre gamme soit cohérente, et c’est même un excellent outil marketing. Elaborez votre gamme en fonction de l’image de votre agence, de votre concurrence et de vos objectifs marketing.

Du côté des prix, la gamme doit aussi pousser à acheter le produit d’au-dessus, donc un peu plus cher. Les prix de la gamme doivent progresser de façon constante, par palier. Par exemple, vos urnes doivent passer de 30 à 60 euros, puis à 90, 120, etc.

Vous devez pouvoir expliquer à vos clients pour un produit coûte plus cher qu’un autre : finitions ou matière par exemple. Et ce, même si son achat vous a coûté moins cher à la base.

Pensez au client

Questions ??

Par ailleurs, il est important d’offrir du choix à vos clients, mais sans en abuser. En effet, il ne faut pas qu’il soit trop difficile de choisir. N’oubliez pas dans quel état d’esprit se trouvent vos clients au moment de se pencher sur votre catalogue.

Vos clients vont aussi regarder les prix. Mais ils ne sont pas seulement importants pour eux, ils le sont pour vous également. Notre conseil ? Comparez les prix de vos fournisseurs. Ce qui implique donc, bien sûr… d’en avoir plusieurs.

N’oubliez pas de gérer vos stocks. Vous ne devez pas vous retrouver dans une position où vous devez commander en urgence. Commander à l’avance et en quantité permet de faire des économies de frais de port, voire même d’obtenir une réduction pour grande quantité chez certains fournisseurs.

En ce qui concerne le matériel que vous vendez, la règle d’or est de penser au client. Songez au profil de vos clients avant de commander du matériel. Posez-vous une série de questions : qu’est-ce qui leur plaît ? Quel est leur budget ? Penchent-ils plus vers l’inhumation ou la crémation ? Qu’avez-vous vendu le plus auparavant et donc qu’est-ce qui marche le mieux ?

 

Le matériel que vous utilisez

 

Ouvrir une agence de pompes funèbres est un gros investissement. En fonction des prestations que vous proposez (marbrerie, …), la liste de matériel à acheter peut être longue. Et, naturellement, son total augmente encore.

Au moment d’investir, vous devez suivre un certain nombre de critères :

  • Pratique : réfléchissez à l’usage du matériel que vous vous apprêtez à acheter. Dans quelle salle allez-vous utiliser votre sono ? Sur quel terrain allez-vous manipuler votre chariot ? Le matériel rentre-t-il sans problème dans votre corbillard ?
  • Qualité : pour vous, parce qu’il s’agit du matériel que vous utilisez au quotidien. Il faut qu’il soit solide et fiable. Mais pour vos clients également, pour des questions de présentation et de rendu notamment.
  • Sécurité : les métiers du funéraire présentent des risques spécifiques et peuvent être très physiques. Pensez par exemple au poids du matériel. Préservez votre dos ! Vos collègues qui se plaignent de douleurs lombaires ne sont pas rares.
  • Législation : c’est logique – vous avez une réglementation à respecter. Elle concerne aussi le petit matériel et des normes d’hygiène ou de sécurité basiques (gants, …)

Notre conseil ? Quand vous vous lancez, déléguez et sous-traitez ce que vous pouvez au lieu d’investir immédiat. Cela vous évitera de vous retrouver avec du matériel coûteux sur les bras si vous rencontrez un problème. Si vous ne faites finalement quasiment pas de marbrerie, que ferez-vous de cette sableuse, ce compresseur, cette ponceuse, cette meuleuse… ? En outre, il sera plus facile de convaincre la banque pour un prêt lorsque vous aurez fait des convois.

Les grosses erreurs à éviter

 Panneau stop

 

  • Les économies à outrance : comparer les prix, oui. Grappiller les euros là où il vaudrait mieux faire un investissement dans la qualité et la durée, non. Au lieu de gagner, vous risquez de perdre. Dans la qualité de votre matériel, c’est aussi votre réputation qui est en jeu…
  • L’absence d’entretien : le matériel funéraire est un lourd investissement. Des contrôles réguliers et un entretien rigoureux permettent de limiter les coûts sur le long-terme.
  • Mal compter : vous vous apprêtez à vous lancer dans le business ? Montez bien votre dossier. Répétons-le : le matériel funéraire coûte cher. Vous aurez peut-être besoin d’un prêt pour obtenir votre corbillard, et cette sableuse vous coûtera quelques milliers d’euros. Donc… budgétisez.
  • Vous compliquer la vie : il est parfois judicieux d’acheter en kit, parce que plus simple et plus économique. Vous avez beaucoup à acheter, et beaucoup à penser. Simplifiez-vous donc la vie si vous le pouvez.

 

Ce qu’il faut absolument retenir :

La fiabilité et la confiance dans votre convoi n’ont pas de prix. Et la tranquillité que tout va bien se passer vaut bien quelques dizaines d’euros supplémentaires.

Facebooktwitterrssby feather

Articles récents