Visit Homepage
Aller le contenu

Le roi du Cambodge est mort et les nécrologies en parlent jusqu’en France

En général les journaux relaient les nécrologies de personnages qui nous sont proches et connus du plus grand nombre des lecteurs. Dans certains cas, des circonstances exceptionnelles nous valent d’être mis au courant d’un décès plus lointain. Quand il s’agit d’un pays pauvre, petit et vraiment distant les chances sont minces d’avoir ce genre de nouvelles.

Et pourtant, comme nous le rapporte par exemple meinu (site spécialisé sur l’Asie) mais aussi Le Monde et l’essentiel des médias généralistes, le père du roi du Cambodge – Norodom Sihanouk – est décédé le 15 octobre 2012.

Il a marqué le monde par sa gestion des affaires étrangères et intérieure. Il a d’abord été l’artisan principal de la décolonisation et de l’indépendance alors qu’on lui avait laissé la place de son père car on le croyait plus simple à contrôler. Puis proche de Pékin, il a oeuvré pour son pays lors de l’occupation Vietnamienne et pour une politique d’apaisement à la chute des Khmers rouges qui lui ont valu de retrouver ses places de président puis de roi du Cambodge.

Une ombre plane néanmoins sur sa vie du fait de la grande proximité qu’il a eu avec les Kmers rouges et les 5 millions de morts qu’ils ont fait, directement et indirectement, dans le pays.

Cette nécrologie est en fait très représentative des grands personnages du 20ème siècle : héros d’un peuple en lien avec ses assassins.

Facebooktwitterrssby feather

Articles récents