Visit Homepage
Aller le contenu

Le funeste destin de la culture

S’il y a bien un domaine qui inspire plus que les autres, c’est la mort. De tout temps, les artistes ont su faire rimer culture et funéraire ou culture et mort. Que ce soit le cinéma, la chanson, la peinture… tous ont trouvés en la « Grande Faucheuse » une muse. On ne va donc pas énumérer une à une chacune des œuvres traitant de la mort car une vie ne suffirait pas…. Cependant, l’initiative de l’Opéra de Paris est à mettre en lumière. En effet, le public a pu et ce gratuitement profiter du Requiem de Verdi dans les salles de Bastille et de Garnier. Vous vous demandez sans doute quel est le rapport avec le funéraire, et bien tout simplement parce que les requiem sont bien souvent utilisés lors des cérémonies funéraires, associant donc une nouvelle fois culture et funéraire.

Mais on ne pouvait pas parler du lien entre la culture et le funéraire sans évoquer les zombies. En effet, depuis toujours les zombies fascinent autant qu’ils effraient. Que ce soit par les films de Romero, les clips de Michael Jackson ou les livres Chair de poule, ces créatures font parties intégrante de la culture populaire. Leur impact est tel qu’aujourd’hui on organise des « Zombie walk », sorte de parade où une foule de faux zombies déferle dans les rues des grandes villes du monde. Ceci n’est que le dernier exemple en date du lien qui unit la culture au funéraire.

Facebooktwitterrssby feather

Articles récents