Visit Homepage
Aller le contenu

Face à la seconde vague du Covid, le secteur funéraire s’adapte

Alors que lors du premier confinement certaines familles ont mal vécu le fait d’avoir été privées de cérémonie, dans son allocution du 28 Octobre 2020, Emmanuel Macron insiste sur l’importance même en période de crise d’enterrer ses défunts dignement.

Confinement Funérailles : un assouplissement des règles

La crise du Coronavirus frappe doublement le secteur funéraire. D’un côté la surmortalité engendre un accroissement des demandes auxquelles l’ensemble des acteurs du funéraire doivent faire face. De l’autre, l’ensemble des mesures limitant la propagation du virus modifient en profondeur l’organisation des obsèques. Bien que les règles se soient assouplies par rapport à ce qui était en vigueur lors du premier confinement, les funérailles n’en restent pas moins perturbées. Les cérémonies sont désormais limitées à 30 personnes, personnel funéraire compris, tout comme l’hommage au cimetière. Les crématoriums quant à eux restent ouverts et accueillent les familles, mais le nombre de personnes autorisées est limité par les crématoriums qui s’assurent du respect des distances de sécurité.

Les décès du Coronavirus : un surcroit de travail

Cette seconde vague touche l’ensemble de la France et limite l’engorgement des demandes que certaines régions ont connu lors de la première vague. Les chambres funéraires font face à la demande et la mise en place de dépositoires temporaires comme à Rungis lors de la première vague ne sont pas d’actualité. Le choix de la crémation de plus en plus présent en France permet aux cimetières de contenir l’augmentation des inhumations et ainsi d’avoir encore de la place. En revanche les délais de crémation s’allongent.

Cérémonies à distance : les Pompes Funèbres évoluent grâce au COVID

La crise sanitaire a permis au secteur funéraire de connaitre une évolution rapide. De la dématérialisation des demandes aux cérémonies virtuelles, tout est fait pour limiter les contacts. Ainsi, les conseillers funéraires reçoivent principalement sur rendez-vous et l’essentiel des démarches sont faites à distance. L’accompagnement des familles est accentué car les conditions particulières des funérailles rendent le deuil plus compliqué. Pour les personnes décédées des suites du Coronavirus, les soins de conservation ou de thanatopraxie ne sont pas autorisés et la mise en bière immédiate est maintenue sans que les familles ne puissent voir le défunt. Concernant les cérémonies, la limite de 30 personnes exclu un grand nombre de proches qui ne peuvent plus rendre hommage au défunt lors des funérailles.

Facebooktwitterrssby feather

Articles récents