Visit Homepage
Aller le contenu

Digital Network Services : gérer la mort numérique

En 2014, Benjamin Goyard, ingénieur en aéronautique, apprend le décès d’un proche dans un accident de moto. Le défunt laisse derrière lui une identité numérique (compte Facebook, email, compte Amazon…) qui continue de vivre malgré son décès. Les proches du jeune homme souhaitent fermer ses comptes sur les réseaux sociaux et les sites de e-commerce. En pleine période de deuil, ils doivent multiplier les procédures administratives pour arriver à leurs fins.

Constatant le manque total d’information et de services dont souffrent les familles des défunts, Benjamin Goyard décide de les accompagner dans leurs démarches. Pourquoi ne pas proposer ce service à d’autres familles ?

Depuis Janvier 2016, Digital Network Services propose ses services aux particuliers et aux professionnels du secteur du funéraire afin d’accompagner la clôture de la vie numérique des défunts.

Aujourd’hui, la mort numérique est une problématique qui concerne 8% des familles endeuillées. Et nul doute que cette inquiétude concernera de plus en plus de personnes : dans 20 ans, 90% des défunts laisseront derrière eux les traces d’une vie numérique. Le sujet est pris très au sérieux, puisque les députés ont signé un amendement proposé par Lionel Tardy (LR) relatif à la loi pour une république numérique. Cette loi détaille les droits des héritiers en permettant un droit d’accès pour des raisons successorales et un droit de suppression des comptes du défunt sur les réseaux sociaux.

Aucun service de clôture de vie numérique n’existant à ce jour, les familles sont désemparées devant le compte Facebook ou Twitter d’un jeune défunt qui s’auto-alimente, ou même de seniors qui laissent eux aussi une empreinte numérique. A l’heure actuelle, aucune société de pompes funèbres ne propose de prestation pour y faire face. Mais les temps changent, et le numérique est partout : pourquoi pas dans le secteur funéraire ?

Digital Network Services se positionne comme prestataire de services pour les professionnels du secteur funéraire, et comme un service en ligne pour les particuliers.Il s’agit de proposer aux familles endeuillées un service d’accompagnement pour que la gestion de la mort virtuelle ne s’ajoute pas au deuil de la perte réelle d’un proche.

Facebooktwitterrssby feather

Articles récents