Visit Homepage
Aller le contenu

Catégorie : Cimetière

Le Paris funéraire au 19 ème siècle

L’Eglise catholique de France s’est impliquée dès le Moyen-Age dans l’ensemble des pratiques et rites funéraires. Elle a transformé les mentalités et les comportements des populations à toutes les étapes de la vie, particulièrement en matière funéraire. L’Eglise possédait la majorité des cimetières. Elle influe de plus en plus sur les rites funéraires et introduit par exemple le rituel de deuil et la messe du 40 ème jour. Les églises deviennent les scènes des obsèques et des cérémonies funéraires. Le mouvement culmine au XIXème siècle : sans l’Eglise, point de salut. Cimetière des Innocents au XVIIIème siècle à Paris Au début…

Écrire un commentaire

5 ENTREPRISES POUR FLEURIR VOS TOMBES

C’est un vrai problème que rencontrent les familles : comment entretenir la tombe d’un proche lorsqu’on réside loin du cimetière où il est enterré ? La solution : recourir à une entreprise spécialisée. Ces dernières années, plusieurs sociétés de ce genre sont nées aux quatre coins du pays. Petit tour de France des entreprises de fleurissement et d’entretien des tombes. 5) En Lorraine Entretien sépulture 54 entretient les tombes de Meurthe et Moselle depuis 2016. Fondée par Yves Lang, la société propose des formules et packs à partir de 30 euros. L’entreprise compte la peinture sur lettrage dans ses prestations.   4) En…

Commentaires clos

10 STÈLES À MOURIR DE RIRE

10. Allô ? Perdre un proche, c’est dur. Parfois, on n’est pas tout à fait prêt à admettre qu’on ne lui parlera plus jamais. Une famille a habilement trouvé la solution. Si vous voulez rester en contact avec pépé, il faudra y penser. 9. Pratique Parfois, la mort n’a pas que des désavantages. Cette épitaphe nous le rappelle ! Six pieds sous terre, ce pêcheur y trouve encore son compte. 8. Une ambition pharaonique Ce défunt n’avait pas froid aux yeux et aurait préféré une sépulture à sa mesure. « J’espérais une pyramide », indique sa tombe. Pas de bol. 7. Tout noir Pour…

Commentaires clos

Donner son corps à la science

Aujourd’hui, environ 2600 personnes donnent leur corps à la science chaque année. C’est à partir des années 60 que les universités ont commencé à faire appel à des donateurs volontaires. Il s’agit d’une démarche personnelle qui doit être prise par la personne de son vivant. Comment donner son corps à la science ? Il faut rédiger une déclaration sur papier, la dater, la signer et l’envoyer à la faculté de médecine de son choix. En retour de courrier, le futur donateur doit remplir une fiche de renseignement et une fiche de confirmation. Il doit les renvoyer avec une photocopie de…

Commentaires clos

Le Panthéon: une nécropole de prestige

Bien que le 5ème arrondissement ne compte aucun cimetière, ou autre lieu funéraire, il offre au visiteur un  lieu de prestige : le Panthéon. C’est la seule chambre funéraire accessible à une infime partie de la population française. Chef d’œuvre de l’architecture néo-classique inspiré d’éléments gréco-romains, avec ses colonnes, sa symétrie et ses proportions homogènes, le Panthéon reprend la même façade que le Panthéon d’Agrippa situé à Rome. Le Panthéon et son histoire : d’église à nécropole historique Situé dans le Quartier latin sur la montagne Sainte-Geneviève, il était à l’origine un lieu de culte. C’est au 18ème siècle que l’architecte Jacques…

Commentaires clos

Stèles : les mots pour décrire les formes

Lorsque l’on souhaite choisir un monument funéraire, il y a toujours un moment où il devient compliqué de décrire son projet sans faire un dessin ou utiliser des mots précis. Pour pallier ce problème tout un vocabulaire a été construit pour que tout le monde se comprenne. Malheureusement ce vocabulaire est souvent obscure pour les personnes souhaitant choisir une stèle. Stèle en forme de vague ou doucine ? L’expression qui revient le plus souvent quand on parle devis monument funéraire avec les familles c’est qu’elles souhaitent une stèle en forme de vague. C’est à dire qu’elles souhaitent que le haut…

Commentaires clos

L’aménagement des cimetières – une nouvelle priorité

Les cimetières occupent parfois une place importante dans une ville. Leur aménagement permet à la fois de proposer un lieu propice au recueillement pour les familles souhaitant se rendre sur la pierre tombale du défunt et pour les habitants désirant disposer d’un espace serein. Aménagement des cimetières Les communes considèrent de plus en plus les cimetières comme un espace important. En plus de leur rôle essentiel d’hommage aux défunts, les cimetières sont des lieux de mémoire et de culture et témoignent de l’histoire d’une région. Leur quiétude est parfois aussi un espace où s’échapper dans des villes où les espaces…

Commentaires clos

Le cimetière de Najaf

Le cimetière de la ville de Najaf, en Irak, est un des plus vieux cimetières musulmans au monde.  En effet, plusieurs prophètes d’islam y seraient enterrés. S’étendant sur plus de 6 kilomètres carrés, environ 5 millions de personnes reposeraient dans ce cimetière. Il accueille notamment les musulmans d’Irak, mais également ceux des régions environnantes, comme l’Inde ou le Koweit par exemple. Un cimetière immense Au sein de ce cimetière, les tombes se succèdent à perte de vue. Cependant, il n’y a pas que des tombes, ce cimetière regroupe également toutes les personnes chargées des rites funéraires. Ainsi, on y retrouve…

Commentaires clos

Cimetières animaliers

Le plus ancien des cimetières animaliers a plus de 100 ans. Il a été créé en 1899 prêt de Paris. Le cimetière animalier de Beaumont-sur-Lèze a lui passé les 40 ans. Cimetière animalier Au fur et à mesure les animaux n’ont plus été considéré seulement comme utilitaires : fournir du travail, de la nourriture. Ils ont été reconnus pour la relation que l’on a avec eux. C’est la naissance des animaux de compagnie. Avec ce mouvement s’est développé le cimetière animalier en même temps que les obsèques animales. On y retrouve principalement des chats et des chiens mais un responsable…

Commentaires clos

Cimetière de Montjuïc: immensité et extravagance

Le cimetière Barcelonais de Montjuïc, situé sur la montagne qui porte le même nom, occupe une surface de 56 hectares. A sa création, celui-ci fut appelé le « cimetière neuf », en opposition à celui de Poblenou qui se nomme le « vieux cimetière ». Il a été inauguré le 17 mars 1883, par le maire de Barcelone. Aujourd’hui, ce cimetière regroupe plus de 150 000 sépultures, dont une majorité se présente sous la forme de compartiments superposés sur plusieurs niveaux. De plus, il comprend 3 des 7 incinérateurs de la ville de Barcelone. Les aspects hors du commun de ce cimetière: Le cimetière de Montjuïc abrite notamment…

Commentaires clos